Économie sociale


L’économie sociale est apparue au XIXe siècle en réaction à l’industrialisation. Les premières coopératives ont vu le jour grâce à la volonté des travailleurs de prétendre à un niveau de vie décent à partir du travail fourni. En Belgique, elle a surtout été redécouverte dans les années 80 et durant les décennies qui ont suivi; Cette autre façon d’entreprendre a été structurée par une définition forgée en 1990 par le CWES (Conseil Wallon de l’Economie Sociale), qui reste à ce jour la référence majeure et un statut à finalité sociale, en 1995, qui se superpose aux statuts classiques des sociétés commerciales.

On définit désormais l’économie sociale comme composée d’activités économiques productrices de biens et/ou de services, exercées par des sociétés coopératives, des sociétés à finalité sociale, des associations, des mutuelles ou des fondations, dont l’éthique se traduit par 4 principes :

  • Un processus de décision démocratique ;
  • Une autonomie de gestion ;
  • La primauté des personnes et du travail sur le capital dans la répartition des revenus ;
  • Une finalité de service à la collectivité ou aux membres, plutôt que finalité de profit.
 

Halte aux idées reçues

L’économie sociale, c’est une façon d’entreprendre, pas un champ d’activité. Par ailleurs, l'économie sociale n'est pas une économie de réparation ou une économie marginale mais un projet de société à part entière dirigé par la solidarité, l’autonomie, l’égalité, la justice, le respect de l’être humain et de son environnement. C’est une réponse innovante aux multiples défis économiques, environnementaux et moraux actuels.
 

«Ces boîtes là, ce n’est que pour les exclus du travail !»

Même si certaines entreprises d’économie sociale ont pour but la réinsertion professionnelle, ce n’est pas uniquement cela qui définit ce type d’entreprise. L’économie sociale crée aussi des emplois qualifiés dans tous les secteurs d’activités !

«Faire du social, ça ne rapporte rien !»

En économie sociale, le profit n’est pas limité, il est même illimité. C’est ce qu’on fait du profit qui est différent. On ne rémunère pas ou peu le capital, donc les quelques actionnaires. On donne la priorité aux personnes et au travail dans la répartition des revenus. Le profit est réparti équitablement, en fonction de l’objet social défini.

«La seule vérité c’est « Rentabilité – Croissance – Profit » et un bon patron !»

Dans une entreprise d’économie sociale, le processus de décision est démocratique : un homme = une voix. Les membres, qui peuvent être aussi des travailleurs, sont consultés pour les décisions de l’entreprise. Prendre des décisions à plusieurs ne veut pas dire que c’est mal organisé, c’est organisé différemment du modèle classique qui décide qui peut décider !

«Vivre de sa passion, c’est pour les doux rêveurs !»

Plusieurs études démontrent que l’économie sociale représente 8% de l’emploi en Belgique, en dehors du secteur de l’éducation et de la santé ! De plus les structures d’économie sociale sont celles qui ont continué à générer de la croissance malgré le contexte morose que nous connaissons. L’économie sociale est bien une réalité !

Si les entrepreneurs en économie sociale sont idéalistes c’est parce qu’ils veulent mettre leur énergie au service d’un changement sociétal mais ce sont surtout de vrais entrepreneurs avec la volonté de développer une activité viable économiquement.